Les différents types de stockage

Les différents type de stockage

Stockage de fichiers ou mode bloc

Le stockage de fichiers consiste à stocker les données comme une seule pièce d’informations au sein d’un dossier, afin de faciliter l’organisation; on peut le voir comme un stockage hiérarchique. Il s’inspire directement de notre façon de gérer les fichiers sur papier.

Le stockage de bloc, lui, divise un fichier en plusieurs blocs de données, pour ensuite les stocker séparément. Le système répartit ainsi les blocs au sein du système de stockage de façon pus efficace. Si l’utilisateur a besoin d’accéder au fichier, le système de stockage se charge de réassembler les blocs.

Et le stockage objet dans tout ça?

Ce système se base sur des objets plutôt que sur des blocs. Dans le mode objet, chaque fichier correspond à un objet auquel on associe un chemin d’accès et un identifiant unique, ensuite ils sont stockés dans un espace d’adressage linéaire permettant de rendre le système évolutif et scalable.

Un objet est composé de :

  • La donnée
  • Un identifiant unique : C’est le chemin d’accès de la donnée. L’utilisateur dispose donc d’une base de référence unique quel que soit l’endroit où se trouve son objet.
  • Des métadonnées : Il s’agit des informations liées au type de données (vidéo, fichier, etc…), sa structure, etc…

Les inconvénients des différentes solutions

Extrait de : https://www.redhat.com/fr/topics/data-storage/file-block-object-storage

  • Mode fichier : comme dans une armoire physique, l’amplitude d’ouverture du tiroir virtuel est limitée. Pour faire évoluer les systèmes de stockage en mode fichier, il faut donc ajouter de nouveaux systèmes (évolutivité horizontale) puisqu’il est impossible d’ajouter des capacités (évolutivité verticale).
  • Mode bloc : Il peut malheureusement s’avérer onéreux. De plus, sa capacité à gérer les métadonnées est limitée, ce qui signifie qu’il doit être utilisé au niveau de l’application ou de la base de données, ajoutant un élément à la liste des préoccupations des développeurs et des administrateurs de systèmes.
  • Mode objet : Les objets ne peuvent pas être modifiés. Vous devez créer l’objet totalement en une fois. Par ailleurs, le stockage en mode objet n’est pas adapté pour les bases de données traditionnelles, car la création d’objets est un processus lent et la rédaction d’une application devant utiliser une API de stockage en mode objet n’est pas aussi simple qu’avec le stockage en mode fichier.

Et IBM dans tout cela?

Que vous recherchiez des solutions de stockage autonomes ou secondaires pour un serveur, une solution de stockage prête à l’emploi, ou des composants pour créer votre propre solution de stockage, IBM vous offre les ressources de stockage dont vous avez besoin.

  • Evolutivité : Évoluez à la hausse ou à la baisse, à la demande, avec peu ou pas d’interruption de service. Passez de quelques téraoctets à plusieurs pétaoctets, voire plus.
  • Flexibilité : Piochez dans un large portefeuille de technologies de stockage – par blocs, de fichiers ou d’objets – afin de répondre aux besoins de vos applications. 
  • Simplicité : Déployez et gérez vos fonctions de stockage rapidement et facilement à partir d’une interface utilisateur graphique basée sur le Web, d’un portail Web ou d’API étendues.